Sélectionner une page

J’ai récemment annoncé mon déménagement dans un habitat collectif constitué de cinq autres foyers… J’ai reçu beaucoup de questions sur notre organisation et notre fonctionnement.

Trois interrogations reviennent : qui sont les membres du collectif ? Quel est son modèle économique ? Comment éviter les conflits ?

Voici quelques éléments de réponse :

– Qui sont les membres du collectif ?

Certains membres se connaissent depuis trois ans, d’autres depuis trois mois. Nous n’avons pas fait appel à nos amis ou à nos familles. Toutes les personnes présentes dans la collectivité partagent simplement les mêmes valeurs de résilience et de sobriété.

– Quel est le modèle économique ?

Il s’agit d’une SCI un peu particulière car l’espace occupé dans l’habitat n’est pas proportionnel à l’apport financier : les familles prennent simplement la surface dont elles ont besoin en fonction du nombre d’enfants ou de l’activité.
En parallèle, chacun abonde à hauteur de ce qu’il peut apporter. C’est ainsi que des foyers n’ayant pas de capital ont pu nous rejoindre. Je reviendrai en détail sur ce point dans un prochain post.

Nous avons aussi fait en sorte d’éviter d’éventuelles tensions liées à l’argent : les statuts prévoient qu’en cas de revente, les potentielles plus-values seront reversées à une association.
En écartant les questions financières des phases d’entrée et de sortie de la collectivité, nous restons entièrement concentrés sur les valeurs et les envies de partage.

– Comment faire pour éviter les conflits ?

Il y aura nécessairement des tensions. Les modes de fonctionnement et les évolutions des uns et des autres amèneront fatalement des frictions. La vraie question est de savoir comment les traiter sans arriver à la rupture.

Nous en avons beaucoup parlé entre nous et nous avons défini un cadre de confiance et de sécurité. Le principe est simple : tout le monde souhaite le bien du groupe et de l’habitat.
Cela donne un repère qui sert à guider nos exigences et nos décisions en cas de problème.
Sachant que toutes les décisions structurantes se prennent à l’unanimité…

Il faudra approfondir cet aspect, développer nos règles au fur et à mesure de la vie sur place pour résoudre certaines difficultés malgré ce cadre de confiance et sécurité.

Est-ce que ces explications commencent à vous donner envie de franchir le pas ? Vous avez d’autres questions ? N’hésitez pas 🙂